faune-mayotte.org
Les partenaires naturalistes
Consulter
Les observations
Les observations récentes
Données et analyses
Crabier blanc 22-24
Souimanga de Mayotte 22-24
Petit-duc de Mayotte 22-24
Drongo de Mayotte 22-24
Les galeries
Information
Toutes les nouvelles
Sur votre agenda
Aide
Espèces à publication limitée
Explication des symboles
les FAQs
Statistiques d'utilisation
En savoir plus...
Comprendre Faune-Mayotte
La plateforme Faune Mayotte
L'application NaturaList
Validation et utilisation des données naturalistes
Le projet Life BIODIV'OM
Life Biodiversité d'Outre-Mer
Aide et tutos
Quel mode de saisie ?
Utiliser Faune-Mayotte
Premiers pas
Réglages et personnalisation
Saisie par liste
Pointage précis
Utiliser NaturaList
Premiers pas
Listes
Pointage
Aides Naturalistes
Oiseaux
Liste des espèces d'oiseaux recensées à Mayotte
Liste rouge française des oiseaux de Mayotte
La topographie d'un oiseau
Mammifères marins
Identification
Reptiles et Amphibiens
Liste rouge française des reptiles et amphibiens de Mayotte
Identification des tortues marines
Les liens
Souimanga de Mayotte 2022 - 2024
Période:
Du samedi, 1. janvier 2022 au mercredi, 15. mai 2024
Permalien:
Nombre de contributions quotidiennes
Répartition du Souimanga de Mayotte de 2022 à 2024

 

Les Souimangas sont des petits passereaux (celui de Mayotte ne mesure que 10 centimètre, ce qui en fait le plus petit oiseau de l’île). Leurs becs sont longs, fins et courbés pour récolter le nectar des fleurs dont ils se nourrissent. La plupart des espèces présentent un dimorphisme sexuel très marqué : le mâle et la femelle sont très différents, comme pour l’espèce de Mayotte. Le mâle arbore un plumage très coloré. Sa tête, son dos et sa queue sont bleues-vertes métalliques, ressemblant presque à des écailles. Son ventre est jaune vif avec une tâche rouge verticale sur le thorax. La femelle est plus terne, avec ta tête et le dos gris-vert et le ventre jaune pâle. Le juvénile ressemble à la femelle, mais a le bec plus court.

 

Le Souimanga de Mayotte est une espèce considérée comme commune sur notre île, et n’est pas menacée. Du fait de sa forte présence et de son caractère endémique, on estime qu’elle dispose d’une forte valeur patrimoniale pour le territoire et ses habitant.es.

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-mayotte.org/userfiles/souimanga.png

Le Souimanga se nourrit du nectar des fleurs, qu’il va chercher grâce à son long bec et sa langue tubulaire. Il affectionne particulièrement les fleurs de corbeille d’or (Lantana camara, ci-contre), les fleurs de bananier et de flamboyant. C’est aussi le pollinisateur principal d’Aloe mayottensis, une plante grasse endémique de Mayotte. Il peut se nourrir également, en complément, de petits insectes et d’arthropodes.

Cette espèce vit en couple toute l’année. Elle économise ainsi une énergie importante dans la recherche du/de la partenaire et dans les parades nuptiales, qui deviennent alors secondaires.

 

Projet porté par la LPO France, en collaboration avec un réseau d’associations partenaires.